HORAIRES EXCEPTIONNELS
Mardi : 9h/12h30 – 13h30/17h
Mercredi : 8h30/12h30 13h30/16h30
L’association est fermée les lundis, jeudis et vendredis.

.

Retrouvez ici la sélection, mois par mois, des coups de cœur et très bons livres du dernier comité de lecture…

Séraphine, l'anniversaire
d'Albertine
Image is not available

"À 9h12, le 16 avril, Séraphine se réveille car le grand jour est arrivé. Elle se prépare pour son anniversaire, accompagnée du singe Gaspar, du cochon Léon, de l'ours Marlon, du chien Marcel, du Petit Chaperon rouge et de bien d'autres personnages du monde animalier et de la fiction. L'illustratrice Albertine nous convie à la préparation de cette grande fête.

Ce livre prend le format du Wimmelbuch, un genre répandu en Allemagne avec des artistes de renom tels qu'Ali Mitgusch ou Rotraut Susanne Berner. Le principe consiste à remplir la page avec des personnages et des objets (la traduction littérale de l'allemand, c'est "des livres surchargés"), généralement sans texte. Ces imagiers donnent au lecteur la liberté de se promener, de regarder la page et de suivre le chemin qu'il souhaite. A partir d'une histoire principale et d'une série de mini récits, ce type d'ouvrage permet à l'enfant de développer aussi bien son langage que son imagination.
L'artiste suisse Albertine, Prix Hans Christian Andersen 2020, nous offre sept doubles pages à fond perdu, très colorées, avec des dessins à l'encre de Chine colorisés numériquement.
Une oeuvre très réussie, comme d'habitude avec cette artiste géniale."

Un goûter parfait
d'e Chinatsu Watanabe
Image is not available

"Ce petit album propose une expérience de lecture différente de celle des livres habituels.
En effet, il se lit à l'horizontale, la couverture placée vers le haut, afin de former un angle à 90°.
Grâce à un jeu de miroir, l'image du bas se reflète sur celle du haut, créant ainsi des illusions à chaque nouvelle double page. Se dévoile alors, sous les yeux d'un chat impatient et gourmand, les ingrédients d'une recette bien connue : oeufs, farine, lait, levure... Enfin, le moment de cuire les fameuses crêpes arrive. Miam !
Les illustrations de Chinatsu Watanabe, dans un style très réaliste, donnent envie au lecteur de suivre, lui aussi, la célèbre recette et de déguster des crêpes !
Une réussite !"

L'enfant et le gorille
de Jackie Azua Kramer & Cindy Derby
Image is not available

"Un très bel album sur le deuil.
A la suite de la mort de sa maman, un enfant dialogue avec un gorille imaginaire : pas question d'esquiver le sujet, il pose des questions simples et directes, et l'animal répond en quelques mots. Peu de paroles mais l'essentiel est dit. « Où maman est-elle partie ? Personne ne le sait. Est-ce que maman peut rentrer à la maison ? Non. Mais elle est toujours avec toi. » Par sa présence et ses paroles, le gorille conduit l'enfant sur le chemin de la résilience en s'attachant à lui montrer que sa maman est toujours à ses côtés à travers son sourire, les fleurs qu'ils ont plantées ensemble ou le base-ball qu'ils pratiquaient ensemble.

Le thème est abordé avec beaucoup de délicatesse, le ton est juste et l'émotion omniprésente. Les deux premières pages sans texte évoquent les obsèques et le retour à la maison, les illustrations se suffisent à elles-mêmes. Cindy Derby réussit à rendre l'atmosphère pesante et lourde de silence ; le dialogue entre les deux personnages commence la page suivante dans le jardin « Maman est morte. Je sais ». Les questions ou les remarques s'enchaînent alors, le choix des couleurs et les illustrations au lavis donnent à chaque page une atmosphère différente, vibrante d'émotion. Quelle sensibilité de la part de l'auteure et de l'illustratrice ! Elles n'oublient pas la figure du père : fragile, perdu, il est très attachant, lui aussi, et l'image du père et du fils lovés dans les bras du gorille est extrêmement touchante ! Impressionnant par sa taille, il se dégage de l'animal une force réconfortante et une douceur immense. Il les accompagne mais sa présence n'est jamais pesante et à la fin il s'éloigne, laissant le père et le fils se retrouver autour des fleurs du jardin, symboles de la présence maternelle. Un autre personnage veille : un petit oiseau rouge les suit à distance, présence bienveillante qui s'envole dans la dernière page lumineuse, comme s'ils n'avaient plus besoin de lui... Magnifique !"

La fabuleuse histoire de cinq orphelins inadoptables
d'Hana Tooke & Ayesha L. Rubio
Image is not available

"L'histoire se déroule à Amsterdam en 1892. Douze ans plus tôt, cinq nouveau-nés ont été abandonnés à l'orphelinat de la Petite Tulipe. Ils forment désormais une petite bande inséparable dans ce sinistre lieu d'accueil, géré par la redoutable Elinora Gassbeek. Ils ont tous un talent très particulier : Milou conte des histoires terrifiantes, Sem est couturier, Lotta bricoleuse, Eg peintre et Fenna est l'amie des bêtes. La directrice, persuadée qu'ils ont toujours tout fait pour ne pas être adoptés, décide de les vendre à un sinistre capitaine de bateau. Pour échapper à ce triste sort, les enfants décident de s'enfuir hors de la ville. Ils cherchent à rejoindre un lieu dont les coordonnées ont été gravées dans la montre à gousset retrouvée dans le chat marionnette de Milou. Celle-ci est persuadée que ses parents vivent là et que son abandon est une regrettable erreur. Quand ils finissent par trouver l'endroit, ils découvrent une maison abandonnée et, dans la remise, les restes d'un théâtre de marionnettes. Ils vont devoir faire preuve de beaucoup d'imagination et de débrouillardise pour survivre et pour échapper à la curiosité de quelques voisins...

C'est une très belle histoire où le mot solidarité prend toute son ampleur. L'imagination débordante de ces enfants et la mise en commun de leurs talents personnels leur permettent de résoudre de nombreux problèmes. Les rebondissements maintiennent le suspense concernant la possibilité de vivre ensemble.
Un tome 2 est annoncé pour 2022. On a hâte !"

Screute cherche Scroute
de Swann Meralli & Pizar
Image is not available

"Screute le Gröte cherche son Scroute. Son gentil Scroute n'avait jamais disparu avant. Où peut-il être ? Dans la forêt des Krouktes ? Dans la grotte Lescroute ? Ni Marion, le plus grand coiffeur de lions, ni Bigueuleu, le chasseur de bêtes malchanceux, ne l'aident vraiment à le retrouver. Au contraire ! Mais peut-être que la belle et grande Apchouchkayakovalog, elle, a vu Scroute ?

Après un tel résumé, difficile de vous faire croire à un récit des plus sérieux ! Quel plaisir justement que cette histoire délirante où les mots se mêlent et s'emmêlent. Jouant sur les assonances et les allitérations, Swann Meralli pousse l'absurde jusqu'à mettre en scène des personnages qui ne comprennent pas eux-mêmes ce qu'ils se disent.
La jubilation se prolonge dans les illustrations étonnantes et délirantes de Pizar. Ses silhouettes de viking, de grand échalas ou de chasseur aux lunettes disproportionnées sont des plus réussies ! Quelques touches d'orange fluo viennent orner les personnages tandis que maints détails humoristiques se glissent dans les illustrations (animaux, anachronismes, textes, etc.).
A lire évidemment à voix haute (entraînement recommandé !)."

Le Flocon
de Bertrand Santini & Laurent Gapaillard
Image is not available

"C'est la fête au château du roi pour la nuit du Nouvel An. Chaque convive apporte un présent au roi. Son astrologue lui offre une lunette magique pour observer le ciel où passe une comète. Dehors, le ciel se charge de flocons. Arrive alors Johann Kepler, mathématicien à la cour. Les invités s'offusquent de son retard et de ses mains vides. Mais quand le mathématicien ouvre sa main, apparaît un flocon. Il invite le roi à regarder celui-ci à la lunette, lui révélant que la Terre n'est pas le centre de l'Univers et que l'Homme n'est pas au coeur de la création. Constat inconcevable pour un homme d'église qui provoque alors la fonte du glaçon. S'ensuivent l'effondrement de l'âtre où rôtissent des animaux, un gigantesque incendie et la disparition de l'empire des hommes.

Cet album, inspiré de L'étrenne, ou la neige sexangulaire écrit par Johannes Kepler en 1610, se révèle être d'une actualité brûlante quant à la place des humains sur Terre. Le texte se déroule comme un poème, en vers qui riment souvent (mais pas systématiquement), nous enveloppant doucement par couches successives telle la neige recouvrant le monde, cela jusqu'à l'apothéose qui précède le chaos. Les illustrations sont un enchantement dès la couverture. En noir et blanc et d'une extrême finesse, elles offrent une richesse inouïe de détails, tant dans l'architecture du palais du roi que dans les multiples personnages et dans l'univers foisonnant et insoupçonné qu'abrite le flocon. Textes et images se correspondent à merveille, dans une maquette sobre et élégante où l'image se positionne en page de droite ou de gauche avec le texte en regard, agrémenté par endroits d'admirables lettrines.
Un magnifique album, en forme de fable, aux fantastiques illustrations, qui pose la question de la condition humaine et de notre avenir."

Qui cache qui ? Bestiaire farceur
de Didier Lévy & Elis Wilk
Image is not available

"Voilà un bestiaire fantaisiste et décalé où les animaux n'en font qu'à leur tête ! Car vous ne verrez pas l'animal annoncé mais un autre, souvent en relation avec lui. Le guépard boude et refuse de poser devant l'illustratrice, c'est donc le gnou, en train de manger tranquillement, que nous pouvons admirer. Apeuré, l'éléphant a fui devant la souris qui s'empresse de prendre sa place. La tarentule, qui fait très peur, préfère ne pas se montrer, elle est remplacée par une image de tarentelle (une danse folklorique). Quant au renard, il a beau être très rusé, l'ours s'est assis sur lui et on ne le voit plus ! Le crapaud a été plus rapide que la libellule, il l'a mangée avant que le dessinateur ne puisse la représenter. Comme le rhinocéros noir a disparu, nous ne pourrons qu'admirer son fantôme ; la baleine, elle, refuse de rentrer dans un livre, c'est donc Achille, son ami l'hippocampe (grossi cinq fois), qui accepte de faire le beau.
L'énumération se termine par un drôle d'animal, l'enfant qui « aime jouer, jouer et surtout jouer. Un vrai petit singe ! »

L'auteur et l'illustrateur jouent avec le lecteur qui se régale à chaque nouvelle page, se demandant quelle astuce les deux complices ont bien pu trouver pour l'étonner !
Les animaux, esquissés à grands traits colorés, sur la page de droite ou la double page, sont en total accord avec l'humour du texte. Les illustrations sont à la fois très expressives et épurées : de très rares aplats de couleur et des contours épais et irréguliers, aux couleurs de l'arc-en-ciel, qui tranchent sur le fond blanc de la page. Le texte, sur la page de gauche, apparaît, lui, le plus souvent, sur un fond coloré. L'ensemble est très réussi.
Un album réjouissant et lumineux."

previous arrow
next arrow
Slider